Chroniques culinaires

Apprendre à cuisiner à son adolescent

Auteur : Import Process

Chroniques culinaires

Apprendre à cuisiner à son adolescent

Pas simple d'amener son ado en cuisine! Pourtant, apprendre à cuisiner à son adolescent lui assurera une meilleure alimentation à l'âge adulte, en plus d'assurer la transmission du savoir culinaire familial. Conseils pour organiser une séance de cuisine.

La cuisine comme argument de poids

Pas simple d’amener son ado en cuisine! Pourtant, apprendre à cuisiner à son adolescent lui assurera une meilleure alimentation à l’âge adulte, en plus d'assurer la transmission du savoir culinaire familial. Conseils pour organiser une séance de cuisine.

Proposer un après-midi en famille à son ado contre une sortie au cinéma avec ses amis? Difficile de rivaliser! La voie du chantage, du genre « si tu restes avec nous et ton frère cette après-midi tu pourras aller voir tes amis » est à exclure d'emblée. Tout comme la contrainte. Il faut que l'adolescent soit en demande, selon Marie Marquis, experte nutritionniste à Nutrium, la référence en nutrition de l'Université de Montréal. Maintenant, à vous de provoquer cette demande!

La première chose à faire est de familiariser son enfant avec la cuisine comme lieu de pratique. Et ce, dès l'enfance. Graduellement, on suscite son intérêt pour la chose culinaire en l'associant à la préparation des repas. On lui parle de recette, on lui demande ce qu'il veut manger, on l'invite à couper les légumes ou à tourner la sauce. La communication est le mot d'ordre.

Cuisiner: un savoir qui se perd

La Tablée des Chefs a créé son camp de jour pour favoriser l'apprentissage de la cuisine et faciliter la transmission de connaissances culinaires et alimentaires de base aux adolescents. Un savoir qui tend à se perdre dans certaines familles, trop débordée pour faire la cuisine au quotidien. « Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir reçu une éducation par ses parents. Il faut parfois, que ce soit assuré par d'autres personnes », résume Charles, un des participants.

Au cours de la semaine de camp, les âgés de 9 à 15 ans découvrent les produits locaux, apprivoisent de nouvelles saveurs, s'initient aux bases d'une alimentation saine et apprennent des techniques de base de la cuisine. Des connaissances qui leur seront utiles toute leur vie, estime Marie Marquis. Particulièrement lorsqu'ils seront appelés à quitter le nid familial pour le cégep ou l'université.

De bonnes habitudes pour la vie

Cet apprentissage proposé au camp de jour peut très bien se faire dans la famille, souligne Marie Marquis. En impliquant son adolescent dans les choix des menus et la préparation des repas, on lui inculque le respect de la nourriture. Une visite régulière au supermarché permet de découvrir de nouveaux produits et fait prendre conscience de l'importance de limiter le gaspillage. Il refuse de vous accompagner? Ce n'est pas grave. Envoyez-le faire les courses avec une liste et un budget à respecter.

La cuisine lui enseignera également les bienfaits de l'alimentation sur la santé. Et là, on ne demande pas aux parents de donner des cours de diététique ou de nutrition, insiste Marie Marquis. Seulement de montrer, par l'exemple, qu'il est possible des repas équilibrés avec des produits peu dispendieux et bons pour la santé.

Mais ce savoir-faire n'est pas acquis par tout le monde, remarque Marie Marquis. « Les jeunes d'aujourd'hui ont de mauvaises habitudes alimentaires. On le voit dans nos classes. Beaucoup de nos étudiants achètent des plats préparés ou fréquentent les comptoirs de restauration rapide. J'en soupçonne plusieurs parmi eux d'être incapables de se préparer un repas. Il y a forcément une perte de connaissance derrière cela. »

Perpétuer la tradition

Faire la cuisine en famille c'est aussi une façon de perpétuer les traditions culinaires de la famille. Qui veut que la recette de tarte aux pommes de grand-maman disparaisse? Et un « facteur de cohésion important qui permet de consolider la cellule familiale», selon Lucas Leite- Cothésy, coanimateur du camp de jour de la Tablée des Chefs. Cette consolidation des liens familiaux passe aussi par le fait de manger ensemble autour de la table, selon lui.

Des trucs pour enseigner la cuisine à son ado

Il y existe quelques petites astuces pour amener votre adolescent à dire avec plaisir comme l'a dit Maxence, un des participants au camp de jour: « humer ce bouillon de poulet, comme il sent bon! ».

L'autonomie par la boite à lunch

Lui expliquer et lui montrer comment préparer une boîte à lunch équilibrée. Lui donner ensuite la responsabilité de faire sa boîte et celles de la famille.

À chacun son rythme

Tout le monde n'est pas égal devant la difficulté. On lui explique que petit à petit, il sera meilleur et pourra laisser libre cours à son imagination. On remplace le jus d'orange par du jus de pommes?!

Vivons avec notre époque

Avec les milliers de recettes disponibles sur Internet et la multiplication des émissions culinaires, on n'a plus d'excuses. Impossible de ne pas trouver une recette inspirante.

Adapter les recettes

Il aime les hamburgers? On en cuisine une version santé avec du poulet et des haricots blancs en guise frites.

Peur des couteaux?

Les couteaux effraient? Voici quelques consignes de sécurité qui, si elles sont respectées, rassureront tous les parents.

- Ne jamais porter un couteau plus haut que la taille. Cette coupure pourrait faire d'importants dégâts!

- Ne pas se promener avec un couteau dans la main. Le déposer avant de se déplacer.

- Arrêter de couper lorsque quelqu'un nous parle. La distraction est le meilleur ami de la coupure. 

- Ne jamais tenter de récupérer un couteau qui tombe... même par réflexe!

- Ne pas laisser un couteau au fond d'un évier rempli d'eau. C'est la coupure assurée.

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Apprendre à cuisiner à son adolescent

Se connecter

S'inscrire