Chroniques culinaires

Pas de bonbons après sept heures...

Auteur : Import Process

Chroniques culinaires

Pas de bonbons après sept heures...

Contrairement à la croyance populaire, le sucre n'excite pas. C'est plutôt la situation ou l'événement lors duquel on sert les aliments sucrés qui excite les enfants. Voici d'autres arguments qui vous prouveront qu'il ne sert à rien d'interdire le sucre.

 

Le sucre n'excite pas

Inutile de vous justifier avec l’histoire du bonhomme sept heures qui vient hanter les jeunes le soir de l’Halloween. « Pas de bonbons avant le dodo, sinon, tu ne dormiras pas de la nuit », dites-vous ?  La preuve : même si vous ne leur offriez pas de friandises à l’Halloween, vos petits monstres demeureraient tout de même excités… Voici d’autres arguments qui vous prouveront qu’il ne sert à rien d’interdire le sucre.

Une question d'impression

Les enfants seront toujours fébriles à l’idée de consommer des sucreries. Mais il ne faut pas trop leur en vouloir. On pourrait se surprendre nous-même, en tant que parents, à leur dire des choses comme : « Si tu manges un bonbon, tu vas courir partout… » ou encore « Pas trop de jujubes, maman n’a pas envie que tu restes éveillé toute la nuit... » Notre marmaille n’est pas dupe : les enfants savent qu’ils peuvent être agités après avoir consommé des bonbons, car on leur dit nous-mêmes que l’on s’y attend.

Un seul élément pourrait fausser le niveau d’excitation : la caféine. Puisque les jeunes sont généralement plus sensibles à la caféine, ils pourraient sans doute être agités après une énorme consommation de chocolat et de boissons gazeuses de type cola. Alors en soirée, on limite le chocolat. Et durant la journée, on propose de l’eau ou du lait pour s’hydrater.

Excitation versus énergie

Plusieurs diront : « Oui, mais on éprouve une sensation d’éveil après avoir consommé beaucoup de sucre, non ? » La réponse est oui. Par contre, ce n’est pas parce que notre système nerveux est « stimulé », mais plutôt parce que notre corps reçoit une source d’énergie rapide. Et qui dit hausse soudaine du niveau d’énergie, dit aussi chute rapide. Qui n’a pas déjà ressenti de la léthargie après un énorme déjeuner de crêpes au sirop d’érable ?

Quoi qu’il en soit, nous pouvons cesser d’offrir des bonbons après une certaine heure. Après tout, les enfants doivent aussi prendre le temps de bien se brosser les dents ! Mais évitons de dire à nos tout-petits que les friandises les empêchent de dormir, et faisons les valoir comme des aliments parmi tant d’autres. Car si les jujubes, le caramel et bonbons sont perçus comme des  « interdits », ils deviendront plus attirants. Tout comme le fruit défendu d’Adam et Ève…

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Pas de bonbons après sept heures...

Se connecter

S'inscrire