Chroniques culinaires

Le point sur l’intolérance au lactose

Auteur : Inconnu

Chroniques culinaires

Le point sur l’intolérance au lactose

Notre nutritionniste Geneviève Nadeau fait le point sur l'intolérance au lactose.  

 

Le point sur l'intolérance au lactose

Les personnes intolérantes au lactose doivent-elles se priver de produits laitiers ? Pas nécessairement. S’il est vrai que le corps humain cesse parfois de produire de la lactase, l’enzyme qui digère le lactose, après le sevrage du lait maternel, il est faux de croire que la majorité des individus qui en souffrent ne peuvent pas consommer de lait. Ce qui importe avant tout, c’est de connaître son seuil de tolérance individuel. Faisons la lumière sur cette intolérance alimentaire devenue très populaire.

Êtes-vous intolérant au lactose ?

Près de 75 % des gens sont intolérants au lactose dans certaines populations du monde. Mais ce n’est pas le cas en Amérique du Nord. En effet, nous aurions été « victime » d’un avantage adaptatif, puisque nous serions génétiquement prédisposés à produire de la lactase, même après le sevrage. C’est une bonne nouvelle, puisqu’au cours de l’évolution humaine, le lait a été et demeure toujours une source de plusieurs éléments nutritifs.  

Les symptômes de l’intolérance au lactose sont les suivants : flatulences, diarrhées, crampes intestinales, ballonnements… Par conséquent, ces signes peuvent parfois être synonymes d’autres problèmes de santé digestive, et il importe de faire un examen médical avant de se déclarer « intolérant au lactose ». Parfois, le retrait de lactose pour une courte période de temps permet d’identifier cette intolérance. Par contre, à plus long terme, on ne recommande pas l’élimination de lactose dans l’alimentation, sans quoi les symptômes pourraient s’aggraver lors d’une réintroduction du lactose. Chaque personne possède un seuil de tolérance différent. C’est important de bien le reconnaître.

 

Quoi faire pour m’aider à « digérer » le lactose ?

Une personne intolérante au lactose possède peu ou pas d’enzyme (lactase) pour le digérer. Or, il existe plusieurs façons de réduire les symptômes tout en profitant des bienfaits des aliments sources de lactose.

 

Manger en même temps

La présence de gras au cours d’un repas ralentit les mouvements de l’estomac, ce qui permet d’atténuer les symptômes une fois le lactose parvenu à l’intestin (endroit où il est normalement digéré).

 

Opter pour un lait sans lactose

Le lactose y a été entièrement digéré par l’ajout de lactase dans le lait.

 

Privilégier les fromages fermes

À cause du procédé de fabrication, le fromage renferme moins de lactose que le lait. Le yogourt est également bien toléré.

 

Consommer un comprimé de lactase

Consommer un comprimé de lactase (ex. : Lactaid™) avant de consommer un produit riche en lactose facilite la digestion des produits laitiers.

 

Pour mieux distinguer l’intolérance au lactose de l'allergie au lait, consultez le Guide : Alimentation d'une personne allergique au lait.

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Le point sur l’intolérance au lactose

Se connecter

S'inscrire