Chroniques culinaires

La vitamine de la bonne humeur ?

Billet de blogue par

Vitamines et minéraux Auteur : iStockPhoto

Chroniques culinaires

La vitamine de la bonne humeur ?

Billet de blogue par

On se penche sur l'effet des suppléments sur l'humeur.

C’est le mois de novembre. Il fait noir à 4 heures. Les tâches quotidiennes  nous semblent de plus en plus lourdes. Pour éviter d’embarquer dans le mode « zombie »,  nous sommes plusieurs à courir aux pharmacies et nous procurer des suppléments en espérant regagner du « pep ». Sont-ils réellement efficaces ? Oui, mais pas tous !

Certains suppléments tels que les oméga-3 et la vitamine D ont fait leur preuve dans le maintien de la bonne humeur. Mais qu’en est-il de la vitamine B6, une vitamine souvent recommandée pour les troubles de l’humeur, notamment aux femmes durant leur SPM (syndrome pré-menstruel) ? Plusieurs recherches ont été faites à ce sujet, mais peu d’entre elles ont su démontrer le réel bénéfice de la supplémentation en B6 dans la régulation de l’humeur. Une alimentation équilibrée composée d’aliments variés  demeure toujours la meilleure arme contre le zombie en vous !

La vitamine B6 et l’humeur… comment sont-elles liées ?

Parmi ses nombreuses fonctions, cette vitamine joue un rôle dans la production de la sérotonine, la mélatonine et la dopamine, des messagers chimiques qui s’occupent de maintenir notre bonne humeur. Les filles, il est tout à fait normal de se sentir « down » durant son SPM : à cette période du mois,  les niveaux de sérotonines sont diminués. Diminués à un point tel d’avoir une carence et nécessiter un supplément ? Pas tout à fait.

Dans les pays industrialisés, les carences demeurent très rares, surtout au Canada où les produits céréaliers sont enrichis en vitamines du complexe B. Un bon déjeuner et une boîte à lunch remplie d’aliments faisant partie des quatre groupes alimentaires (légumes, fruits, céréales entières, viandes ou substituts et produits laitiers)  est tout ce dont vous avez besoin.

Du pep au menu !

Pour ne pas perdre son entrain durant l’hiver, il suffit de choisir des aliments des quatre groupes alimentaires et ce, à chaque repas. Surtout, ne négligez pas les glucides (pains, pâtes alimentaires, céréales à déjeuner, riz, fruits), votre principale source d’énergie et aliments « anti-grincheux » ! Voici un exemple de menu équilibré pour vous garder de bonne mine cet hiver :

Au déjeuner : crêpe maison sur-le-pouce

La recette (pour 1 portion) : ½ tasse de flocons d’avoine, 1 c. à soupe de fromage cottage, 2 œufs. Mélanger au robot quelques secondes.

Faire cuire sur une poêle antiadhésive environ 30 secondes de chaque côté. Servir accompagné de fruits et le tour est joué !

*Cette recette peut être préparée à l’avance pour vos matins pressés.

Au dîner : Salade de quinoa

Avec légumes au choix (tomates, poivrons, céleri, maïs), noix, cubes de fromage, yogourt avec petits fruits (fraises, bleuets) en dessert, le tout accompagné d’un verre d’eau fraîche.

Au souper : Saumon à l’érable et au gingembre

Accompagné de riz aux légumes (brocoli, céleri), salade de fruits exotiques en dessert.

Par Geneviève Nadeau Dt.P. nutritionniste avec la collaboration de Valentina Gancia, stagiaire en nutrition

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

La vitamine de la bonne humeur ?

Se connecter

S'inscrire