Chroniques culinaires

Gaspillage alimentaire ou mauvaise gestion du frigo?

Auteur : Import Process

Chroniques culinaires

Gaspillage alimentaire ou mauvaise gestion du frigo?

Chaque Canadien gaspillerait en moyenne 183 kg de nourriture par an, selon Statistique Canada. Des consommateurs nous parlent de leur gaspillage alimentaire et de leur mauvaise gestion du frigo.

Le gaspillage est présent dans toute la chaîne alimentaire. Le producteur qui préfère jeter ses surplus au lieu de les vendre à perte ou de les donner à des banques alimentaires, parce que c'est trop compliqué. L'épicier qui se débarrasse des fruits et légumes qui fanent sur ses étalages. Et les consommateurs qui évaluent mal leurs achats et dont le frigo regorge d'aliments périmés. Chacun à son échelon apporte sa pierre à l'édifice du gaspillage.

Rencontre avec des consommateurs tout à fait ordinaires qui nous parlent de leur rapport au gaspillage alimentaire: François, 31 ans, banquier; Guillaume, 30 ans, charpentier et pompier; Gabrielle, 28 ans, institutrice; Delphine, 27 ans, serveuse.

 

Qu'est-ce que le gaspillage alimentaire ?

D: C'est jeter.

F: Jeter quelque chose que j'aurai pu utiliser. Mais je ne parle pas que ce que je consomme...

 

C'est-à-dire?

F: C'est aussi ce que l'on fait pousser. Par exemple, on a fait pousser des tomates sur le balcon. Il y en avait beaucoup trop, donc on a dû en jeter.

G: C'est vrai, il y en avait tellement.

 

Est-ce que vous gaspillez?

F: Oui. Je jette en moyenne la moitié de ce que j'achète. C'est beaucoup. Des fruits et légumes principalement, mais il m'arrive aussi de jeter de la viande. Par exemple, quasiment systématiquement j'achète trois pommes. Sur les trois pommes, j'en mange une et je jette les deux autres.

G: Je suis hyper gaspilleur. J'agis un peu comme François.

D: Moi, j'essai de gaspiller le moins que possible. Au quotidien, je fais attention à ne pas jeter en surveillant les produits pour que ça ne pourrisse pas.

 

Pensez-vous que ce soit une question d'éducation?

G: Mes parents font hyper attention au gaspillage et moi je suis tout l'inverse. Leurs valeurs sont différentes.

Gab: Il n'y a qu'à les entendre: « votre génération, vous n'avez pas connu la misère ». Du moins, nos grands parents ont connu la guerre et ils ont dû faire attention.

G: Donc ce n'est pas une question d'éducation.

D: Ça dépend. On est nombreux dans la famille, donc on est obligé de faire attention. Ma mère est économe et elle m'a transmis ça. Mais attention, économe ne veux pas dire radine. Il y a une différence.

 

Et la notion de gaspillage d'argent?

Gab : C'est vrai que ça doit générer des sommes importantes à la fin du mois.

F: Je n'ai jamais calculé ce que cela représente, mais je pense que cela doit se chiffrer en moyenne à au moins 50 dollars par mois. Peut-être que si je faisais le compte cela me ferait changer.

Gab: Avec ce budget alimentaire mensuel, tu peux te faire un ou deux restaurants. Si tu calcules sur l'année, tu dépasses les 500 dollars. Tu peux en faire des choses avec ça!

 

Selon vous, pourquoi gaspillez-vous?

Gab: Je pense que c'est dû au rythme de vie.

F: Pour moi, je dirais que c'est un problème de quantité. J'ai du mal à évaluer les quantités pour cuisiner. J'ai l'impression que lorsqu'on cuisine pour de nombreuses personnes, ça ne se perd pas. On mange tout donc on ne jette rien.

G: Il y a aussi le réflexe de prendre ce qu'il y a devant le frigo. On oublie ce qu'il y a au fond et ça se perd.

F: C'est aussi un problème d'organisation. Des fois, je ne prévois pas que je vais manger à l'extérieur plusieurs fois dans la semaine.

 

Vous en avez conscience?

F: Oui, parce que je sais comment se déroule mon gaspillage. En trois étapes!

 

C'est-à-dire ?

F: Je fais mes courses et j'oublie ce que j'ai acheté. Je me rends compte le 26 du mois que mon yaourt est meilleur avant le 28. Je sais que je peux encore le manger, mais pour moi, il n'est plus assez frais. Mais je ne peux pas le jeter, parce qu'il est encore bon. Alors, j'attends et quand il est vraiment «pourri» je le jette. Donc j'ai conscience que ce n'est pas bien de jeter.

 

Vous sentez-vous concerné par ce problème ?

F: Visiblement, non, puisque je continue d'acheter. De plus, je n'ai pas l'impression de le prendre à quelqu'un qui en a besoin, ni qu'il en manque pour les autres. À la rigueur, je me sentirais plus concerné par le gaspillage de l'eau, parce que là, vraiment, il y a du gaspillage.

G: Bien sûr avec l'argent que représente le gaspillage, on pourrait faire un don à un pays où il y a de la malnutrition, mais bon...

Gab: C'est vrai que dans les pays pauvres, ils pourraient bénéficier de l'argent qu'on gaspille en jetant de la nourriture.

F: Mais je me dis aussi que les restes que l'on jette, c'est biodégradable...

D: Attention, les restes, ça ne veut pas dire pourri. Un reste c'est ce que tu as cuisiné, mais que tu n'as pas mangé. Moi, lorsque j'ai des restes d'un repas, je le garde et le mange le lendemain. En revanche je ne congèle pas, car je préfère manger frais.

 

Il y a-t-il des solutions pour remédier au gaspillage?

F: Quand je suis tanné du gaspillage, j'achète des produits congelés. Mais je sais que ce n'est pas aussi bon que des produits frais.

G : Il faudrait changer nos habitudes.

F: Même cette discussion ne changera pas ma façon de consommer. Peut-être que lorsque j'aurai des enfants et que je devrai faire plus attention je changerai mes habitudes.

 

Quelques solutions pour moins gaspiller

Faire une planification alimentaire

Lorsqu'un repas au restaurant ou entre amis est prévu, penser à l'intégrer à la planification alimentaire de la semaine pour faire les courses en conséquence.

Organiser le frigo

Avancer les produits plus anciens et mettre les produits achetés plus récemment en arrière du frigo de façon à assurer un roulement.

Surveiller la fraîcheur des produits

Vérifier régulièrement l'état des produits frais et les dates de consommation: date limite de consommation ou date de péremption.

Préparer la liste de course

Faire les courses avec une liste permet d'éviter d'acheter de manière impulsive. 

Congeler les restes

Il y a souvent des restes lorsque l'on cuisine pour de nombreuses personnes. Congeler les restes dans des boîtes individuelles pour les repas du midi, en remplacement des traditionnels sandwichs! 

Prendre conscience des coûts du gaspillage

Noter le prix de chaque aliment jeté à la poubelle, puis additionner la somme à la fin du mois. Le total grimpe rapidement. Pourquoi ne pas faire une cagnotte avec ces économies?

 

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Gaspillage alimentaire ou mauvaise gestion du frigo?

Se connecter

S'inscrire