L'alimentation vivante : manger cru pour préserver la vie

Auteur
Date de publication
L'alimentation vivante gagne de plus en plus d'adeptes au Québec. Mais quand on parle de manger cru, de quoi parle-t-on exactement?

Le crudivorisme, c'est quoi ?

L'alimentation vivante gagne de plus en plus d'adeptes au Québec. Mais quand on parle de manger cru, de quoi parle-t-on exactement?

Selon Brigitte Cousineau, naturopathe et cofondatrice des cours de «crusine» à Montréal: «L'alimentation vivante est un régime à base d'aliments le moins transformés possible, c'est-à-dire non cuits, non pasteurisés, non irradiés. On tente de garder les aliments tels que la nature nous les a donnés: vivants, crus.»

Concrètement, ça signifie se nourrir essentiellement de végétaux, idéalement biologiques: légumes, fruits et algues, ainsi que noix, graines, céréales et légumineuses germées.

Cru pour préserver la vie
La cuisson détruit en partie les vitamines et les minéraux. Madame Cousineau explique: «Principalement, on mange cru pour optimiser la qualité nutritive des aliments et surtout pour en préserver le potentiel enzymatique. Les enzymes représentent la vie dans les aliments, elles sont nécessaires au bon fonctionnement de presque toutes nos fonctions vitales: la digestion, l'élimination, la réparation, la transformation, etc. Elles contribuent à conserver l'équilibre de notre métabolisme.»

Elle poursuit en donnant cet exemple: «Si on plante une graine de tournesol rôtie dans la terre, elle pourrira en quelques jours. Si on ensemence une graine de tournesol crue, elle va germer. Une fleur va pousser. Notre corps fonctionne de la même manière lorsqu'on le nourrit d'aliments vivants. La vie continue. Nos cellules se régénèrent.»