Cinq mythes entourant l'alimentation des enfants

Auteur
Date de publication
Partager
Certaines croyances entourant l'alimentation et la nutrition des enfants persistent, voici cinq de ces mythes démystifiées.

Mythes à propos des boissons pendant les repas et des colorants

 

Certaines croyances entourant l'alimentation et la nutrition des enfants persistent, voici cinq de ces mythes démystifiées.
 
1. Il ne faut pas boire pendant les repas
Faux. Autrefois, certains médecins disaient que « Boire pendant les repas dilue les sucs gastriques et perturbe la digestion ». Or, il n'en est rien.
 
Pour bien digérer les aliments, les enzymes nécessitent un milieu de travail très acide. C'est pourquoi l'estomac sécrète un mélange acide appelé suc gastrique. La production de sucs gastriques s'adapte à la quantité et à la texture (solide ou liquide) des aliments consommés au cours du repas pour conserver le bon degré d'acidité. Si le repas est plus liquide, la quantité de sucs gastriques sécrétée sera donc augmentée pour vous permettre de bien digérer.
 
Si votre enfant a tendance à boire beaucoup en mangeant et que ça lui coupe l'appétit, il peut être préférable de lui servir un verre d'eau ou de lait vers la fin du repas. Boire suffisamment au cours de la journée est essentiel pour éviter les désagréments de la déshydratation et ce, que ce soit pendant ou entre les repas.
 
2. Les colorants alimentaires causent l'hyperactivité
Faux. Le trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) est très répandu, mais son origine et ses causes restent peu connues. L'hérédité expliquerait la majorité des cas. Puis d'autres facteurs, comme un traumatisme crânien sévère, un manque d'oxygène à la naissance de même que l'exposition à des drogues, polluants, métaux lourds, etc. durant la vie foetale, pourraient perturber le développement du cerveau et ainsi contribuer au TDAH. Quant à l'alimentation, on ignore toujours dans quelle mesure elle l'influence.
Si les colorants alimentaires ne causent pas le TDAH comme tel, ils pourraient néanmoins en accentuer les symptômes. C'est du moins ce que des chercheurs britanniques ont remarqué, après avoir donné des boissons contenant divers colorants et du benzoate de sodium à près de 300 enfants. Ces chercheurs rapportent que les boissons contenant les additifs étudiés rendaient les enfants légèrement plus actifs, impulsifs et inattentifs que le placebo. Ils précisent avoir noté des variations substantielles entre les participants, et que le lien concernait autant les jeunes souffrant du TDAH que ceux de la population en général.
 
Quoi qu'il en soit, cette étude fait réfléchir à la nécessité d'utiliser des colorants dans les produits alimentaires. Contrairement aux agents de conservation, les colorants n'ont aucune fonction essentielle et leur utilisation est purement esthétique. Ces additifs se retrouvent souvent dans des aliments ayant une faible valeur nutritive tels que les boissons gazeuses, les grignotines, les croustilles et les bonbons. Limiter la consommation de ces gâteries ne peut être que bénéfique!