Chroniques culinaires

Un bambou envahissant, mais tellement savoureux

Billet de blogue par

Un bambou savoureux

Auteur : La Belle au bois gourmand

Chroniques culinaires

Un bambou envahissant, mais tellement savoureux

Billet de blogue par

La renouée du Japon (Polygonum cuspidatum) est une cousine lointaine de la rhubarbe. On la trouve dans les forêts mixtes, sur les rives, dans les terres cultivables et en milieu urbain.

Elle est remarquablement résistante et vivace : il est pratiquement impossible de s’en départir. La bonne nouvelle est que c’est un produit comestible qui ne laisse personne indifférent. Le goût de la renouée du Japon est souvent associé à celui de la rhubarbe et de l’oseille. On y trouve une saveur plus qu’inattendue.

Ce qu’il y a de meilleur à se mettre sous la dent, ce sont les jeunes pousses récoltées avant le développement des feuilles. Les tiges se cueillent jeunes et la récolte est de courte durée dû à leur croissance très rapide. Une fois cueillies, les jeunes tiges doivent être pelées avant d’être préparées et consommées. Une façon simple de les apprêter consiste à les faire bouillir dans l’eau salée puis de les passer à l'eau froide. Elles perdent ainsi leur âpreté.

Elles se prêtent aussi bien à des préparations sucrées que salées. Une fois blanchies, les pousses peuvent être sautées au beurre ou à l’huile. Cette plante est utilisée dans la cuisine traditionnelle asiatique pour la confection de soupes. Un peu de vinaigre balsamique adoucit le côté acide et apporte une plus grande finesse au produit.

Par Olivier Galante La Belle au Bois Gourmand

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Un bambou envahissant, mais tellement savoureux

Se connecter

S'inscrire