Chroniques culinaires

Le porc

Auteur : Inconnu

Chroniques culinaires

Le porc

Nous vous proposons un survol de quelques coupes et méthodes de cuisson du porc !

Saviez-vous que dans certains états du sud des États-Unis, BBQ et porc ne font qu’un ? En effet, le porc est l’une des viandes les plus consommées aux États-Unis. C’est de cette tendance américaine que nous proviennent les côtes levées (ribs), l’effiloché de porc (pulled pork) et le flanc de porc (bacon).

Les côtes levées fumées pendant de longues heures avec des copeaux d’érable ou de baril de bourbon sont de plus en plus servies dans les foyers québécois. Avec les marinades sèches et la cuisson lente, nous allons ainsi chercher le maximum des arômes de cette viande tendre et juteuse.

L’épaule de porc, communément appelée le soc, est une pièce qui n’est pas naturellement tendre. Par contre, avec une cuisson lente à basse température, l’épaule de porc deviendra tendre à souhait, pour finalement s’effilocher lorsqu’elle atteindra la température de 190 degrés.

Quant à lui, le légendaire bacon est une pièce très prisée par les Québécois puisqu’il s’intègre à tous les types de repas. Nous pouvons aussi bien l'ajouter à nos déjeuners qu’à nos repas principaux, sans oublier les desserts comme les réputés millefeuilles au bacon. Le bacon sera saumuré, et souvent fumé avec des copeaux de pommier ou d’érable.

Bien entendu, ce sont les pièces les plus connues, mais de plus en plus de Québécois profitent de fêtes familiales ou de festivals pour déguster des porcs entiers, sous forme de méchoui, ou directement dans un fumoir.

Commentaires

Partage X
Chroniques culinaires

Le porc

Se connecter

S'inscrire