Chroniques culinaires

Le gaspillage alimentaire en vedette

Billet de blogue par

Sauvetabouffe.org Auteur : Sauvetabouffe.org

Chroniques culinaires

Le gaspillage alimentaire en vedette

Billet de blogue par

Le gaspillage alimentaire est sous le feu des projecteurs, et pour cause, il serait jeté de 30 à 50 % de la production agroalimentaire mondiale chaque année.

En ouvrant son poste de télévision ou en prêtant attention aux actualités, force est de constater que de plus en plus de reportages, d’émissions de cuisine, d’articles ou encore de dossiers de presse traitent du gaspillage alimentaire, que ce soit dans les champs ou dans les assiettes.

Les ambassadeurs de l’antigaspillage alimentaire

Par souci de conscience environnementale, d’éthique ou encore par souci d’économie, tout un chacun trouve sa propre motivation à réfléchir à la question du gaspillage alimentaire et à trouver sa solution.

Sur les ondes, plusieurs célébrités s’engagent ainsi à montrer l’exemple et prennent position contre le gaspillage alimentaire, à l’image de Josée Di Stasio qui témoigne et partage sans hésiter quelques-uns de ses trucs et astuces pour éviter de gaspiller légumes, pain, carcasse de poulet. Son secret? Faire preuve de créativité et avoir du plaisir en cuisinant, essayer de nouvelles recettes, remplacer tel légume par un autre, etc . Découvrez sa capsule vidéo sur le site internet sauvetabouffe.org qui sera diffusée à l’occasion de la Semaine québécoise de réduction des déchets.

En restauration, ce sont les chefs Charles-Antoine Crête et Normand Laprise du Toqué! et de la Brasserie T! qui sont connus pour aller au bout de leurs convictions et de mener une véritable chasse aux déchets alimentaires. Une loi physique dit que tout se transforme, rien ne se perd. Il faut bien croire que cela s’applique également au domaine culinaire.

Réapprendre à ménager ses provisions

Dans un autre ordre d’idée, M. Laprise mentionne dans une récente entrevue qu’il garde en mémoire la manière dont nos aïeux (si ce n’est nos aînés) conservaient les aliments et parvenaient à faire suffisamment de provisions afin de ne manquer de rien. Nécessité faisant loi, c’était bel et bien l’époque du « toujours faire plus avec moins ». Mais au fond, le gaspillage alimentaire ne serait-il pas avant tout dû à la perte du savoir-faire?

Avant d’en arriver au stade de la créativité, il faut bien travailler ses bases. Mais, si nous agissions par mimétisme? On a bien tous gardé en mémoire certains gestes de nos parents, grands-parents, ou autres qu’on épiait de l’embrasure de la porte ou du haut du comptoir de cuisine quand ils mettaient la main à la pâte ou organisaient leurs semaines.

Pour ma part, c’est le goût du pain doré, c’est la liste de courses à porter de main dans la cuisine pour y ajouter ce qu’il manque au fur et à mesure, c’est aussi les préparations de nos boîtes à lunch avec les desserts dont la date de péremption était la plus proche.

Conseil n° 1 : On échange!

Tout compte fait, le meilleur des conseils pour agir contre le gaspillage alimentaire est bien d’en parler, d’échanger, de partager ses trucs et astuces avec son entourage. Amis de la bonne bouffe, nous sommes déjà beaucoup à échanger régulièrement sur certaines recettes, mais qui penserait à demander « Qu’as-tu donc fait de ton restant de crème? Quel est ton truc ou ta recette gagnante pour utiliser ton restant? » Parents, collègues, amis, tous sont des mines d’information. Car si une personne retient certains bons trucs, il est garanti qu’une autre aura d’autres tours antigaspillage dans son sac.

Et quoi de mieux qu’un bon souper pour échanger là-dessus? Pour expérimenter certaines recettes communes? Pour lancer des opérations « vide-frigo » ou « partage tes restes »? Le site Sauvetabouffe est aussi une plateforme où trouver et échanger de l’information. N’hésitez pas à venir nous partager vos meilleurs trucs et astuces!

Par Estelle Richard  

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Le gaspillage alimentaire en vedette

Se connecter

S'inscrire