Chroniques culinaires

La pousse de sapin, comestible et à découvrir!

Billet de blogue par

Pousses de sapin

Auteur : La Belle au bois gourmand

Chroniques culinaires

La pousse de sapin, comestible et à découvrir!

Billet de blogue par

Saviez-vous que les jeunes pousses de sapin étaient comestibles? À la découverte de ce produit surprenant!

Avec le printemps revient la verdure, au sol comme dans les arbres. Il y a bien des fleurs,  bourgeons et jeunes pousses qui sont comestibles tout autour de nous sans que nous le sachions vraiment.

Je vais vous parler aujourd'hui d’une pousse étonnante, très fréquente, très facilement identifiable et récoltable : la jeune pousse de sapin. Ça doit vous dire quelque chose… Vous avez certainement déjà remarqué ces jeunes pousses verdoyantes presque phosphorescentes qu’arborent les sapins et autres conifères au début du printemps au bout de leur branche. Et bien oui, elles sont comestibles! Et on peut en tirer des produits orignaux et qui vous offrirons un goût de printemps toute l’année.

Tout d’abord, sachez que ceci n’est pas seulement vrai pour le sapin baumier, mais aussi pour les épinettes rouges et blanches et pour la pruche. La pousse du sapin étant la moins astringente et la plus facile à identifier, je m’en tiendrai à celle-ci.

Tout d’abord, comment identifier un sapin baumier? Assez simple, le sapin est le seul conifère dont les aiguilles sont plates. Il suffit donc de prendre entre son pouce et son index une aiguille et de tenter de la faire rouler entre les deux doigts. Si vous échouez, vous être en présence d’un sapin baumier. Vous avez peur de vous piquer la langue ou le palais... Que nenni! Les jeunes pousses sont si tendres qu’elles peuvent être mangées à l’état naturel… tant qu’elles sont très jeunes. Elles seront toujours amères, d’où mon conseil de les transformer en gelée.

Une seule mise en garde, ramassez vos jeune pousses dans la forêt, loin de toute source de pollution ou de contamination. Les sapins sont particulièrement sensibles à la pollution et c’est pour ça qu’ils sont tout rachitiques en ville. Mais quoi faire de vos jeunes pousses? Tout d’abord, consommez ou transformez-les rapidement pour qu’elles conservent toute leur fraîcheur. Vous pouvez en faire des marinades ou une gelée qui pourra vous servir dans de diverses occasions :

  • Un brunch original où vous offrirez des marinades ou de la gelée en guise de tartinade;

  • Un souper gastronomique pour la préparation d’une demi-glace (dont la texture gélatineuse sera renforcée);

  • Lors de la cuisson d’un gigot d’agneau que vous en badigeonnerez;

  • En accompagnement d’un plateau de fromages (de chèvre particulièrement) avec des noix de noyer noir;

  • Lorsque vous commencez à avoir mal à la gorge ou que vous sentez une petite faiblesse pulmonaire ou des bronches.

La saveur du sapin est conservée dans la gelée et c’est ce qui rend ce produit étonnant. Je trouve personnellement que c’est un genre de trompe-sens : manger ce qu’on à l’habitude de sentir, un peu comme une gelée de roses… Pas besoin d’en cueillir des tonnes, pas besoin de se baisser, donc ce n’est pas un exercice ardu. Ça en vaut vraiment la peine! C’est un produit original et surprenant. Dernier petit conseil : épargnez nos sapins et étalez votre cueillette sur plusieurs arbres pour ne pas nuire à leur croissance.

Consultez les recettes faciles de gelée de jeunes pousses de sapin et de jeunes pousses de sapin en marinade (au vinaigre). Bon printemps!

Par Olivier Galante, La Belle au bois gourmand

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

La pousse de sapin, comestible et à découvrir!

Se connecter

S'inscrire