Chroniques culinaires
3 mai 2016

La cueillette du tilleul

Par Recettes du Québec

La cueillette du tilleul Auteur : recettes.qc.ca

Chroniques culinaires
3 mai 2016

La cueillette du tilleul

Par Recettes du Québec

Voici tout ce dont vous devez savoir sur la cueillette des fleurs de tilleul!

Qui n’a pas déjà été étonné, au mois de juillet, de sentir une douce odeur de miel et de fleur en marchant dans les rues et les parcs de sa ville ou de son village? Pour savoir d’où vient cette odeur suave, il suffit de lever la tête. Elle provient des fleurs de tilleul qui éclosent pour quelques jours seulement.

Le tilleul est utilisé depuis bien longtemps dans beaucoup de pays en infusion calmante et même sédative à certaines doses. C’est l’arbre favori des écoles car on peut organiser une activité de récolte et de partage de ces fleurs délicates que l’on fait sécher à l’air libre ensuite. Les parents des enfants turbulents en recevaient d’ailleurs un peu plus que les autres, je vous laisse en tirer vos propres conclusions. Tout en est-il que la cueillette du tilleul est une très bonne raison pour sortir le panier à pique-nique, le rosé et le vin blanc. Je peux vous assurer que ce sera une journée mémorable et que ça pourrait même devenir une tradition.

Les fleurs de tilleul sont faciles à identifier une fois qu’on les connait. La récolte est quasiment illimitée si on y met du temps et qu’on connait des endroits où il y a plusieurs arbres accessibles. Pour ma part, je citerais les parcs urbains, autant à Montréal, qu’à Québec, Sherbrooke ou Shawinigan, mais aussi les parcs et les trottoirs des petits villages (Lanaudière, Laurentides…).

Le tilleul est présent à l’état sauvage mais la grandeur des arbres rend la récolte à toute fin pratique impossible. La récolte est fort simple, il suffit de ramasser d’un coup la grappe de fleurs et sa bractée (feuille à la base de la tige). Une fois le sac rempli, on étale le tout sur une moustiquaire à l’horizontale dans un endroit frais et sec. Le séchage est de relativement courte durée. On peut aussi utiliser un drap si on ne veut pas en perdre une miette. Vous remarquerez que l’odeur reste intense et bien spécifique.

L’entreposage se fait facilement dans des bacs à l’abri de l’air et de la lumière et peut être ainsi consommé toute l’année. On peut aussi mettre quelques poignées de tilleul séché dans son bain ou celui de son enfant pour obtenir un effet calmant et apaisant.

D’un point de vue culinaire, le tilleul permet quelques utilisations surprenantes. Je me souviens clairement des pommes au four au tilleul et à la gelée de groseille (gadelle) que ma mère faisait et dont je vous livre ici une version adaptée aux produits locaux : pommes au four au tilleul et sirop d’érable.

Évidemment, le propre du tilleul est d’offrir une infusion digestive de fin de repas très goûteuse et apaisante. En augmentant le dosage on peut obtenir une tisane sédative étonnante. J’espère sincèrement avoir donné l’envie à plusieurs d’entre vous  d’aller faire une belle cueillette estivale et de profiter de la délicatesse du tilleul.

Par Olivier Galante, La Belle au bois gourmand

Partage X
Chroniques culinaires

La cueillette du tilleul

Se connecter

S'inscrire