Chroniques culinaires

L'alimentation pendant et après un cancer

Auteur : Import Process

Chroniques culinaires

L'alimentation pendant et après un cancer

La nutrition s'avère essentielle à toutes les étapes du traitement contre le cancer, même lors de la période de rétablissement.

Le grand « C » et votre assiette

En mars, il y a le mois de la sensibilisation au cancer colorectal. En juin, la journée des survivants du cancer. En septembre, on veut informer les gens sur le cancer de l’ovaire, et en octobre, c’est le tour au cancer du sein. À mon avis, il n’y a pas de meilleur moment pour parler de cancer.

Pourquoi ne pas mieux le comprendre, avant même d’en être atteint ? Ne serait-ce que pour apaiser nos peurs ou mieux épauler un proche qui le combat au quotidien. C’est pourquoi j’ai écrit le livre « Bien manger pendant et après un cancer ». Pour briser les tabous autour de cette maladie et dire haut et fort que nous pouvons bien vivre avec un cancer ! Si nous savons que notre alimentation influence l’apparition d’un cancer, nous savons peut-être moins qu’il faut adapter nos repas durant les traitements.

En quête d’énergie

Durant la chimio ou la radiothérapie, il arrive fréquemment que les gens ressentent une énorme fatigue. Des aliments « dépanneurs » comme des conserves de légumineuses, du fromage râpé, des oeufs, des noix ou du beurre d’arachide serviront de protéines à vos repas. Celles-ci demeurent essentielles pour ne pas perdre votre masse musculaire ; une réserve d’énergie que le cancer puise souvent à petit feu…

Des légumes et fruits surgelés, du riz minute, du pain tranché ou des pommes de terre en purée pourront se cuisiner rapidement, tout en vous fournissant des glucides (sucre). Continuez de manger des glucides durant un cancer, car c’est grâce à eux si vous ressentez un meilleur niveau d’énergie.

Et si vous avez envie d’une friandise, de grâce, ne vous privez pas ! Dans la plupart des cas, les gens perdent du poids, ce qui n’est pas idéal dans un contexte de traitement du cancer. Référez-vous à la diététiste nutritionniste de votre centre hospitalier ou d’oncologie pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.

Anti-symptômes ?

Si vous souffrez de nausées, de sécheresse de la bouche ou d’une modification de votre perception du goût secondaires aux traitements, voici quelques conseils :

  • Optez pour des craquelins salés ou des aliments secs au goût discret pour atténuer les nausées.

  • Attention aux estomacs vides. Afin de réduire les nausées, mangez fréquemment, en petites quantités.

  • Osez la nouveauté ! Des aliments que vous n’avez pas l’habitude de cuisiner pourraient soudainement vous séduire et goûter meilleurs que d’autres.

  • Si tout goûte le métal, optez pour des ustensiles en plastique. Il y en a de toutes les couleurs et pour tous les goûts dans les commerces de cuisine.

  • Buvez souvent de petites gorgées d’eau pour garder votre bouche humide, pendant et entre les repas.

  • Une sauce tomate, un soupçon de crème ou une sauce à base de crème de champignons en conserve : voilà qui dépanne et qui améliore la texture en bouche des viandes trop sèches.

J’aimerais être dotée d’une baguette magique, et vous promettre qu’un aliment pourrait vous sauver du cancer. Mais il faudra encore plusieurs études et beaucoup de recherches afin de découvrir l’ultime « recette » qui nous permettra d’éradiquer le cancer.

Pour d’autres conseils et des recettes adaptées, consultez mon livre « Bien manger pendant et après un cancer » !

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

L'alimentation pendant et après un cancer

Se connecter

S'inscrire