Chroniques culinaires

Faire son potager

Auteur : Import Process

Chroniques culinaires

Faire son potager

C'est le printemps et les températures clémentes sont à nos portes ; c'est l'heure de songer à son potager ! La culture de ses propres légumes et herbes compte déjà de nombreux adeptes et pour cause : les bénéfices sont nombreux autant sur le plan économique qu'écologique. En fait, l'entretien d'un potager permet de cultiver des légumes et herbes aromatiques biologiques à moindre coût. Aussi, puisque les récoltes ne subissent aucune transformation chimique, elles sont beaucoup plus savoureuses. Autre bénéfice non négligeable, on s'assure un accès constant à des produits sains et frais.

Charmés par les nombreux avantages qu'a à offrir le potager ? Voici les étapes à suivre pour assurer le succès de vos récoltes !

On détermine l'emplacement ainsi que la grandeur de notre potager

Il est conseillé d'opter pour un endroit bénéficiant d'au minimum six heures d'ensoleillement par jour. Aussi, on évite les endroits exposés au grand vent ou encore les dépressions où l'eau s'accumule. L'emplacement idéal est près de la maison, à proximité d'une prise d'eau. On évite aussi de situer son potager très près des arbres et arbustes.

Pour les gens qui habitent la ville et qui n'ont pas accès à une étendue de terre libre, il est aussi possible d'utiliser des pots et jardinières pour faire pousser ses légumes. Toutefois, on devra se limiter à des herbes et plants peu encombrants.

Peu importe les moyens et la méthode adoptés, la planification fera toute la différence. Prendre le temps de bien illustrer sur papier la disposition de votre potager rendra la tâche beaucoup plus simple lors de la plantation. Cela vous assurera de réserver suffisamment d'espace entre les plants et aussi d'en acheter la bonne quantité.

On prépare la terre

Le moment idéal pour préparer la terre s'avère, bien évidemment, le printemps. Cette dernière doit être légère et aérée pour accueillir plants et semis.

Pour obtenir la consistance de terre idéale, on désherbe au besoin et on retourne bien la terre avec une bêche. On y ajoute ensuite du compost et de l'engrais naturel pour nourrir nos futurs plants.

Le choix des semis et des plants

Selon l'étendue de l'espace choisi et le temps d'ensoleillement duquel on peut bénéficier, on choisit les semis (graines) et/ou plants. Généralement, on trouvera sur les enveloppes des graines les indications spécifiques à chaque variété (à quelle profondeur planter, etc.).

Les plants
Si on opte pour des plants, il est primordial d'avoir dépassé la date du dernier gel au sol, lequel est normalement après la dernière pleine lune du mois de mai (on adapte selon notre région), avant la plantation.

La plupart des plants, qu'ils soient issus de semis ou achetés, seront plantés après la dernière pleine lune de mai, donc en fin mai ou début juin.

Les types de semis
Si on favorise plutôt les semis, on doit déterminer si ces derniers seront plantés directement à l'extérieur ou encore à l'intérieur.

La plupart des semis peuvent être faits directement à l'extérieur, mais faire ses semis à l'intérieur permet de déjouer le climat capricieux du Québec. De plus, pour les tomates, par exemple, il est préférable de faire des semis intérieurs.

 

Un calendrier pratique

Voici les dates à suivre pour les semis intérieurs, extérieurs ainsi que la plantation à l'extérieur : http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/info_verte/semis/calendrier.htm#calendrier

Pour les semis intérieurs

On arrose avec de l'eau à température pièce et non froide, on n'arrose pas trop  pour éviter de les noyer et on s'assure d'avoir suffisamment de lumière et de chaleur.

On suggère une température variant entre 21 et 24 °C durant la germination, puis elle peut descendre à 15 °C de nuit et 18 °C de jour une fois les plants sortis.

Sans lumière suffisante, on a peu de chance d'avoir du succès avec les semis intérieurs. Il est préférable d'installer à environ 20-30 cm des semis des tubes fluorescents de 40 watts, lesquels seront allumés 12 à 14 heures par jour pour assurer suffisamment de lumière.

On suggère d'acclimater sur 7 à 10 jours nos plants issus de semis intérieurs avant de les planter à l'extérieur, en réduisant lentement leur arrosage et en les mettant à l'extérieur de plus en plus longtemps. On réduit ainsi le risque de perdre nos plants lors de leur plantation à l'extérieur.

Il est important de rentrer les plants si la température descend sous 10 °C durant la nuit.

Pour les semis extérieurs

Il existe trois techniques de semis extérieurs principales, la plus traditionnelle étant en ligne puisqu'elle est adaptée à la majorité des plantes. Elle est aussi adaptée à la mise en terre des plants.

Au moment de semer (ou planter), on fait de longs sillons dans lesquels on disposera nos graines. On pourra ainsi facilement se déplacer dans le potager sans piétiner nos pousses. De plus, que ce soit des semis ou des plants, on identifie chaque sillon, surtout si on est un novice.

En fait, les plants ne nécessitent pas tous les mêmes soins et il peut être difficile de les différencier lorsqu'on n'est pas familier avec ceux-ci.

Il existe également deux autres méthodes, soit le semi à la volée ainsi que l'ensemencement en poquets. Selon la première méthode, on saupoudre le sol de graines pour ensuite le ratisser légèrement. On privilégie le semi à la volée pour la laitue, le radis et le mesclun.

En ce qui concerne l'ensemencement en poquets, on l'utilise surtout pour des plants rampants comme le concombre ou encore la citrouille. La technique veut que l'on sème de trois à cinq graines dans le même trou. Lorsque les plants poussent, on leur donne manuellement une direction opposée. De cette façon, les plants ne s'envahissent pas les uns les autres.

 

Cultiver les fines herbes : quelques considérations

Si on cultive des fines herbes ainsi que des légumes, il est préférable d'intercaler nos sillons de fines herbes avec ceux-ci plutôt que de leur réserver un petit coin du potager puisque plusieurs herbes éloignent les insectes. Les légumes à proximité pourront en bénéficier.

Certaines plantes sont amies et favorisent leur croissance mutuelle alors que d'autres, au contraire, se nuisent. Il est conseillé de vérifié "l'interaction" de nos légumes et herbes avant les semis et la plantation.

Pour tout savoir sur la culture de fines herbes, consultez notre guide pratique !

Conseils, témoignages ou questions

Vous avez des conseils et témoignages à nous offrir? Rendez-vous sur la section "Mon potager" du forum pour échanger avec nos membres et notre équipe. Vous y dénicherez aussi plusieurs trucs et idées !

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Faire son potager

Se connecter

S'inscrire