Chroniques culinaires

Dossier bières québécoises

Dossier bières québécoises Auteur : iStock

Chroniques culinaires

Dossier bières québécoises

Fêter la Saint-Jean-Baptiste, c'est bien. Fêter la Saint-Jean-Baptiste avec, à la main, une bière du crû, c'est mieux. En voici six, à haute teneur en fleur de lys.

La Patriote de Brasseurs illimités

Son nom dit tout. La Patriote est une ale blonde vendue en petit baril de 5 litres, idéale pour les célébrations de quartier. Elle se partage aisément entre amis, car elle doit se vider rapidement. Une fois ouvert, le fût ne conserve pas la fraîcheur de la bière très longtemps…

Dorée et peu mousseuse, la Patriote dégage un léger arôme de grains et d'agrumes. Son goût est tout aussi délicat : du malt et du houblon, mais si peu. Sans arrière-goût, elle descend bien, comme dirait l'autre. Une bière qui cadre très bien avec cette fête signalant également le début de la saison chaude, quoi.

 

La Saint-Jean-Baptiste du Naufrageur

La Saint-Jean-Baptiste est une des premières bières embouteillées suivant la recette d'Anedd'ale, un type de bière conçu au Québec et qui utilise du sapin baumier, ce qui lui confère un petit goût bien de chez nous. Historiquement, le sapin baumier est le remède que les Iroquois ont offert à Jacques Cartier pour sauver ses marins du scorbut.

L'Annedd'ale utilise aussi une levure provenant du lieu où l'Intendant Jean Talon a fondé la première brasserie québécoise. Dans le cas de la Saint-Jean-Baptiste, l'arôme de malt et de levure est invitant. Son goût de terre et de résineux manque un peu de délicatesse. Aux dernières nouvelles, personne n'ayant bu de cette bière n'est encore mort du scorbut.

 

La Rebelle québécoise du Brasseur de Montréal

N'est-ce pas l'année idéale pour ressortir du frigo la Rebelle québécoise? Cette ale d'inspiration européenne est décrite comme une ambrée forte, pur malt, au caractère puissant et raffiné. C'est certainement une bière au caractère un peu plus prononcé que d'autres produits du Brasseur de Montréal, mais elle demeure néanmoins dans la catégorie des bières qui se boivent bien.

L'arôme et le goût de la Rebelle québécoise dénotent une forte présence de malt, avec des accents légèrement fruités et épicés que certains qualifient de floraux. La finale est un peu houblonnée. Voilà une ale blonde qui, comme la nation québécoise, peut être à la fois douce et révoltée.

 

Le Printemps érable des Brasseurs du hameau

La Printemps érable des Brasseurs du Hameau arbore fièrement le carré rouge qui a certainement défini le printemps qui se termine ces jours-ci, mais c'est le fleurdelisé sur lequel il est apposé qui prime. À moment historique, bière historique.

Ou presque. La Printemps érable est une bière brune pétillante, brassée dans du réduit d'eau d'érable, dont le goût est évocateur du printemps québécois en général. Elle dégage un arôme plutôt modeste de levure, mais c'est dans son goût où l'érable laisse une fine impression, jusqu'en finale. Ceux qui ont la solidarité tatouée sur le coeur seront contents d'apprendre que pour chaque bouteille vendue, le brasseur remet 2 dollars à l'Association étudiante du cégep de Sherbrooke.

 

La caisse mixte estivale d'Unibroue

S'il y a une microbrasserie qui définit le Québec moderne, c'est bien Unibroue. Bonne nouvelle, le brasseur de Chambly relance une caisse mixte plus douce qui fera la joie des amateurs de bières d'ici. Ça comprend la Gaillarde, qui a disparu des tablettes en 1999. Signe que l'été approche, la blonde belge revient aux côtés de la Blanche et de la Blonde de Chambly.

Toutes trois ont fort en commun. Elles possèdent toutes trois cette touche épicée unique à la levure d'Unibroue, ainsi qu'une finale d'agrumes tout juste amère. Leur style les distingue évidemment clairement les unes des autres, mais ça, personne ne s'en plaindra, cette caisse mixte étant manifestement conçue exprès pour se fondre dans le décor d'un début d'été ensoleillé.

 

La Blonde au Chardonnay de La Barberie

A-t-on besoin de revenir sur les liens historiques unissant le Québec à la France? Non. On peut cependant en ajouter un nouveau : la Blonde au Chardonnay de La Barberie, brassée depuis 2008, et qui porte hommage aux relations qui existent depuis 400 ans entre la France et le Nouveau-Monde.

Cette blonde dorée et pétillante est brassée à partir de malt blond, de levure champenoise et de Chardonnay. Son taux d'alcool est assez élevé, à 10 %. Le moût de raisin que le brasseur ajoute à sa recette crée ce petit goût sucré, caractéristique d'une bière aux fruits, mais pas nécessairement du vin. L'arôme conserve une mince trace de raisin, sinon, la bière est toute en malt et en alcool, avec un goût sucré et un peu acide, sans amertume.

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Dossier bières québécoises

Se connecter

S'inscrire