Chroniques culinaires

Doit-on résister à la malbouffe du temps des Fêtes?

Billet de blogue par

Table de Noël

Auteur : recettes.qc.ca

Chroniques culinaires

Doit-on résister à la malbouffe du temps des Fêtes?

Billet de blogue par

Deux conseils pour profiter des repas copieux des Fêtes, sans exagération ni malaise!

Tourtière, vin, bûche… Vivement les repas copieux du Réveillon ! Très alléchants, ces aliments riches en sucre et en matières grasses nous poussent souvent à manger jusqu’à s’en exploser la bédaine. Mais au-delà de leurs effets sur notre tour de taille, saviez-vous que la surconsommation de ces aliments peut être synonyme de maux de tête, de nausées, de ballonnements et de troubles du sommeil ?

Pour profiter pleinement de votre temps des Fêtes et vous éviter plusieurs visites à la salle de bain, voici quelques conseils.

Trop de sucre = baisse d’énergie

Le sucre constitue notre première source d’énergie. Par contre, lorsqu’il est consommé à l’excès, le sucre peut provoquer des maux de tête, des nausées et une grande sensation de fatigue. Ces effets sont causés par l’augmentation rapide du taux de sucre dans le sang, aussi appelée glycémie.

En temps normal, le pancréas, un organe situé près de l’estomac, sécrète une hormone nommée insuline pour faire entrer le sucre dans nos cellules et ramener la glycémie à un taux normal. Cependant, lorsque l’on mange trop de sucre, le pancréas se met à travailler très fort pour sécréter plus d’insuline. Cette forte dose d’insuline engendre une baisse importante de la glycémie et cause, par le fait même, les effets indésirables cités plus haut.

Pour ne pas tomber dans l’excès au jour de Noël, évitez de vous priver de sucreries les jours précédents, et optez pour LA gâterie dont vous avez le plus envie au repas des Fêtes. Savourez-la pleinement pour profiter de son bon goût, sa texture, etc. Le comble du bonheur !

Le gras, c’est bon. Et c’est dur sur la digestion !

Les matières grasses ou les lipides sont nécessaires au bon fonctionnement du corps humain. Durant les Fêtes, c’est facile d’en abuser. Normalement, le foie sécrète un liquide nommé la bile pour permettre aux gras d’être absorbés dans l’intestin. Cependant, si nos apports en gras sont très élevés et que le foie ne produit pas assez de bile, ces gras ne peuvent être totalement absorbés et digérés. C’est ce qui peut être à l’origine des effets indésirables tels que des brûlements d’estomac, des nausées et des ballonnements.

En tant qu’hôte de la soirée, pourquoi ne pas servir à vos convives une superbe entrée de pétoncles sur mousse d’avocats et purée de mangues ? Mieux vaut opter pour des entrées plus légères et miser sur de plus petites portions au repas. Vos invités en raffoleront. Bon Réveillon !

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Doit-on résister à la malbouffe du temps des Fêtes?

Se connecter

S'inscrire