Chroniques culinaires
28 oct. 2014

Cuisiner au barbecue en hiver

Par Sam Bouchard

Auteur : Inconnu

Chroniques culinaires
28 oct. 2014

Cuisiner au barbecue en hiver

Par Sam Bouchard
Cet article fait aussi partie des dossiers :

Découvrez de précieuses astuces pour cuisiner au barbecue durant la saison froide.

 

Vous ouvrez la porte, marchez dans 30 cm de neige pour vous rendre à un tas de neige encore plus gros. Vous faites tomber un peu de neige et….un bouton !  Vous le tournez, lui et les 3 autres et vous attendez. La neige se met à fondre pour laisser place à votre barbecue !

Pour certains, ce n’est pas un sentiment inconnu, mais pour ceux qui ne le savent pas, ça remplit de bonheur de voir 6 pieds carrés d’été dans cet océan blanc qui vous sert de cours. Il y a plusieurs choses utiles à savoir avant de cuisiner au gril extérieur durant l’hiver.

Premièrement, si vous cuisinez au gaz, sachez que vous devrez utiliser beaucoup plus de combustible et que le temps de cuisson sera plus long. Plus l’acier est mince et moins il est isolé, plus il consommera. Conservez toujours le couvercle de votre appareil fermé ! Plus vous l’ouvrirez, plus vous laisserez la chaleur s’évader, évidemment.

 Vous devez aussi savoir que seulement dans de très rares cas, votre propane, sous forme liquide, pourrait se gazéifier à des températures approchant les -40 °C, ce qui empêcherait le BBQ de fonctionner. Plus votre bonbonne est pleine, moins il y a de chances que ça arrive, et le régulateur de votre barbecue fait en sorte que la pression sera toujours parfaite jusqu’au moment où il ne restera que du gaz non liquide. Il est cependant rare au Québec que nous descendions en-dessous d’un vrai -40 °C (avant le facteur humidex).

Ceux qui cuisinent au charbon savent que le froid n’affecte en rien leurs grillades et leurs saisies de viandes. Le délai que prend le charbon à atteindre sa chaleur reste le même, et la température maximale n’est pas affectée par le froid extérieur. La différence majeure se fera sentir lorsque vous voudrez faire des cuissons plus lentes et contrôlées.

Beaucoup moins présent avec les kamados, ce problème affecte surtout les BBQ kettle et fumoirs verticaux. Le point le plus difficile avec le kamado est de régler la température au départ, car si vous n’êtes pas habitué à ce que l’air qui pénètre votre gril soit très froid, cela pourrait être plus long avant que vous ayez un contrôle parfait. Par contre, une fois la température stable, vous aurez une très grande masse, la céramique, qui travaillera à égaliser votre chaleur.

Avec les kettle et les fumoirs en acier mince, le froid tend à avoir un impact plus grand sur la faible masse de l'appareil. Vous devrez alors utiliser plus de charbon, afin de laisser entrer moins d’air froid et conserver une bonne chaleur stable.

Pour régler aisément tous ces petits problèmes, c’est simple, protégez votre barbecue des éléments extérieur comme le vent, la neige et la pluie. Placez-le dans un coin ou le vent ne l’atteint pas, ou fabriquez-lui un abri temporaire, que ce soit un pare-vent en bois ou avec une bâche, une couverture épaisse ultra résistante à la chaleur (couverture de soudeur), ou même simplement en l'entourant d’un isolant à chauffe-eau.

Sachez aussi que la masse est votre amie : plus votre barbecue est lourd, plus il aura de la facilité à conserver sa chaleur en hiver. Certains vous diront même, s’il reste de la place sur votre grille, d'y rajouter des briques (propres) qui serviront de masses pour accumuler encore plus d’énergie, mais cette technique nous reste encore à tester.

Le meilleur truc pour vous habituer à utiliser votre barbecue l’hiver est d'effectuer des tests, en faisant chauffer votre appareil et en essayant de le garder stable à différentes températures, sans nourriture. Je sais, ça coûte du combustible, mais c’est mieux de perdre seulement le combustible le temps de quelques ajustements que la viande aussi si vous la ratez…

Bon BBQ hivernal !

Partage X
Chroniques culinaires

Cuisiner au barbecue en hiver

Se connecter

S'inscrire