Chroniques culinaires

Bon, le jambon ?

Billet de blogue par

Bon, le jambon?

Auteur : Recettes du Québec

Chroniques culinaires

Bon, le jambon ?

Billet de blogue par

À Pâques, le jambon fait fureur. On l’endimanche d’ananas tranchés, de sirop d’érable, de cerises au marasquin… Mais peut-on dire du jambon qu’il s’agit d’un aliment nutritif à intégrer au quotidien ?

Qu’il soit fumé, Forêt-Noire, blanc ou avec l’os, le jambon demeure un aliment salé à consommer avec modération. Voici pourquoi.

Une cuillère de sel avec ça ?

Une portion d’environ 75 g de jambon maigre tranché (la grosseur de deux bâtons de rouge à lèvres) renferme 98 kcal, 18 g de protéines, seulement 2 g de gras et… 600 mg de sodium ! Il est donc faux de croire que le jambon contient beaucoup de matières grasses. Toutefois, manger 75 g de jambon régulier, c’est comme ingérer  ½ c. à thé (2 ml) de sel à la cuillère.

Une bonne façon de réduire la quantité de sel dans votre jambon consiste à le faire bouillir dans l’eau avant de le faire rôtir. Idéalement, changez l’eau de cuisson une à deux fois afin de retirer le plus de sel possible.

À la recherche de vitamines…

Le jambon représente aussi une bonne source de vitamines du groupe B : niacine, riboflavine, thiamine… Mais puisque ces vitamines se solubilisent dans l’eau, tout porte à croire qu’on en perd une quantité importante en faisant bouillir le jambon. Sa teneur riche en protéines et faible en matières grasses demeurent donc ses principaux atouts !

Jambon tranché versus jambon avec os

On croit souvent à tort que le jambon avec os est plus intéressant pour la santé que le jambon tranché. Or, dans les deux cas, on utilise des additifs alimentaires pour préserver le jambon. Par exemple, un jambon fumé avec l’os contient des nitrites, tout comme le jambon Forêt-Noire, vendu en emballage. Les nitrites, combinées aux protéines, omniprésentes dans les charcuteries telles que le jambon, peuvent former des composés nocifs pour la santé lorsque consommées en trop grande quantité. On les appelle « nitrosamines ».

Le mot d’ordre : savourez un délicieux jambon lorsque l’occasion se présente, comme à Pâques. Mais pour les sandwichs des lunchs de la semaine, préférez les viandes peu transformées, comme le poulet cuit ou le rôti de porc tranché fait maison !

Commentaires
Partage X
Chroniques culinaires

Bon, le jambon ?

Se connecter

S'inscrire