À pleines dents -

Mardi 18 mars 2014

Démystifions les dates de péremption

Démystifions les dates de péremption

Présentes sur tous les emballages ou presque, les dates de péremption cadencent notre rythme de consommation. Quelques jours d’échéance pour tel produit, une semaine pour tel autre, trois mois pour celui-là, etc. Et bien entendu, au moment de choisir notre produit à l’épicerie, nous serons tous bien tentés de choisir l’aliment dont la date d’expiration est la plus lointaine.

Mais entre « à consommer avant », « meilleur avant », « emballé le », etc., qu’est ce que toutes ces indications signifient vraiment ? Par exemple, une fois que la date indiquée est dépassée, que faire ? Cet aliment devient-il nécessairement impropre à la consommation ? Et si je l’entame bien avant sa date de péremption, combien de temps puis-je alors le conserver  ?

Ce qu’il nous faut comprendre

Avant tout, les dates de péremption ont été instaurées d’une part pour protéger les consommateurs des risques d’une consommation alimentaire dangereuse, mais également pour protéger les producteurs et distributeurs. En indiquant une date après laquelle le système de production agroalimentaire ne recommande pas la consommation du produit, les producteurs et distributeurs se prémunissent contre de possibles altérations, pertes de valeurs nutritives ou de saveurs de leurs produits. D’ailleurs, les fabricants ne sont pas obligés d’indiquer de date de péremption si le produit a une durée de vie de plus de 90 jours.

Meilleur avant

Par exemple, c’est le cas des pâtes alimentaires, des boîtes de conserve, des sacs de croustilles, des biscuits, etc. Pour reconnaître ces produits, en plus de l’indication « meilleur avant », ce sont bien souvent seulement le mois et l’année qui figurent sur les emballages. L’indiquer permet alors aux fabricants de garantir la fraîcheur du produit au consommateur, d’inciter à en acheter plus souvent et de permettre aux épiciers de faire une rotation efficace des produits sur les tablettes, etc., mais cela ne signifie aucunement que les produits ne sont plus comestibles une fois passée la date. D’ailleurs, à cet effet, a ouvert en 2014 aux Etats-Unis, dans la région de Boston, le premier magasin de produits périmés !

Alors, c’est encore bon ?

Prenons un instant voulez-vous? Aucune date ne figure sur les légumes en vrac des épiceries ? Pourtant, ce sont des produits qui sont dits périssables… Mais nous sommes tout à fait en mesure d’établir de nous-mêmes quand nos légumes sont encore beaux, ou qu’ils sont prêts pour faire un saut dans une soupe ou une purée ! Pas besoin de date non plus une fois le pot de crème ouvert pour savoir si elle est encore bonne ou non. L’odeur et la texture ne nous laisseront aucun doute le cas échéant ! Ou encore, savoir que la viande a été emballée l’avant-veille, en inspectant sa couleur, son odeur, sa texture, son goût, notre cerveau décrypte plusieurs signaux et nos sens demeurent les meilleurs outils pour déterminer si oui ou non, notre produit est toujours comestible, alors faisons-nous confiance !

Pour finir, le magazine Protégez-vous a mis en ligne un article qui complète, de façon visuelle, comment s’y retrouver avec les dates de péremption. Autrement, rendez-vous sur le site Sauve ta bouffe pour d’autres trucs et astuces afin d’assurer une meilleure conservation de ses aliments !

Par Estelle Richard du comité Sauve ta bouffe

 

À lire aussi

  • Il n'y a pas des posts reliés

À lire aussi

  • Il n'y a pas des posts reliés

Derniers commentaires

  1. ANNICK

    quand j’étais plus jeune nous avions un livre de recettes Maman qu’est-ce qu’on mange
    Il y avait une recette d’un gâteau qu’on faisait avec des blancs d’œufs. Il était TELLEMENT bon. J’ai encore le livre mais il manque la page de cette recette
    Pouvez-vous me la fournir

    Je vous remercie à l’avance
    Annick

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires

Google+